Recherche :      »





Click here for the English version

Cet article est extrait du Playstation 2 Magazine N° 50 (02/2001)
Il sera retiré de ce site sur simple demande de son auteur : Grégory Szriftgiser


Introduction

Pour ceux qui l'ignorent encore, la richesse de l'histoire, du monde, des personnages de Soul Reaver sur PSX ne date pas d'hier. Auparavant, il a y eu La pochette de Blood Omen Legacy of Kain Blood Omen. Ce fut le premier jeu à introduire l'univers de Nosgoth, du moins tel qu'il était il y a des centaines d'années. Même plus : lorsque Raziel revint à la vie (ou plutôt à la non vie ), en tant que Vampire des âmes, dans Soul Reaver, 1000 ans se sont écoulés depuis sa disgrâce. Blood Omen se déroulait bien avant l'accession de Kain au pouvoir, puisque l'intrigue du jeu comptait cette même histoire. Le grand hôtel Blood Omen 2 quant à lui, se passe bien évidemment après. Une fois l'épée Soul Reaver acquise à la fin de Blood Omen, Kain se voit offrir le choix de se sacrifier pour restaurer l'équilibre de Nosgoth, ou bien de régner sans partage sur le royaume et le mener à la décadence. Kain fait évidemment le second choix. Le royaume de Nosgoth s'apprête alors à connaître une période des plus sombres. Mais auparavant…


La domination de Kain

A l'époque où Kain fait son choix, les vampires vivent cachés des humains en très petit nombre. Les chevaliers Séraphéens, ordre sacré humain, ont en effet mené pendant de longues années des purges implacables. Rares ont été les survivants parmi les immortels. La prison éternelleKain, ivre de vengeance à leur égard et persuadé de son statut divin, va tenter de réunir les survivants de sa race, et exercer une domination au nez et à la barbe des Séraphéens des autres mortels. Blood Omen 2 sera ainsi centré autour de la conquête du pouvoir par Kain et ses légions (qu'il réunira en cours de je. Bien entendu, on en connaît déjà l'issue : Kain va écraser les humains et exercer une domination sas partage sur un mode qui courra alors à la ruine… Jusqu'à ce que Raziel vienne mettre son grain de sel au sein de cette nouvelle hiérarchie ! Ainsi, l'histoire due Nosgoth, se déroulant su plusieurs milliers d'années, s'étoffera d'u épisode supplémentaire des plus intéressants. Nous découvrirons sans doute comment Kain a trouvé les lieutenants que Raziel combat dans Soul Reaver (et dont il fait partie), et comment il à mené l'humanité à l'esclavage. Mieux que cela : nous en seront les acteurs !!


Histoire et Technique

Blood Omen 2 est développé par une équipe différente de celle qui s'occupe de Soul Reaver et de sa suite. Néanmoins, les deux structures collaborent étroitement, sous l'égide d'Amy Henning, pour conserver l'histoire et le monde cohérents. En dehors de cela, les points communs Blood Omen et Soul Reaver 2 La maison de la voyante(LOKSR2 se déroule dans le Nosgoth du temps de Kain..) sont assez rares : action/aventure en 3D temps réel, certes, mais formule tout à fait distincte. La où Soul Reaver 2 joue la carte de la découverte d'anciens mythes, civilisations perdues, donjons mystérieux et poussiéreux, Blood Omen 2 joue celle de la survie du Vampire en milieu précaire, et ceci dans la continuité de Legacy of Kain Blood Omen 1er du nom. En effet, à l'époque ou Kain part à l'assaut de l'humanité, après sa première victoire dans Blood Omen, les hommes sont encore partout ; Kain devra d'abord évoluer discrètement au sein des grandes villes, se nourrir sans éveiller l'attention des Séraphéens encore très puissants. Il devra monter, en quelque sorte, un premier réseau de résistance vampirique. Ses immenses pouvoirs l'aideront bien évidemment pour cela. Kain ... pas contentBlood Omen 2 n'offre donc pas la même ambiance, ni le même moteur. Techniquement, le jeu n'est pas encore visible en version PS2, mais la version de travail qui tourne sur un kit de développement PC donne envie ! Les environnements sont titanesques et la jouabilité quasi révolutionnaire : les combats, nombreux, sont un point central du jeu contrairement à Soul Reaver plus axé exploration. Les animations de Kain et de ses adversaires sont stupéfiantes : combos hyper-variées, blocages réalistes (dépendants du point d'impact !), morts bien gores et j'en passe. Attention, Blood Omen 2 n'est pas pour autant un jeu de baston. C'est juste qu'il fait clairement tripper. Par exemple, Kain bloque précisément la lame de son adversaire la où il s'apprêtait à frapper, et cela à mains nues !  Ces blocages s'enchaînent à merveille, on se croirait dans un chorégraphie ce cinéma de Honk-Kong, un vrai régal. Les possibilités sont nombreuses et la force de Kain rend l'ensemble jouissif : soulever un type de 1,80 mètres en armure de plate complète, en le saisissant au cou, et lui enfoncer le crâne à grands coups de pommeau d'épée avant de le projeter à 4 mètres, fait partie des nombreux exemples qui pourraient êtres cités.


Petit retour en arrière

Dans les rues de MeridianPour ceux qui y on joué et on tant soi peu de mémoire, à la fin de Blood Omen, Kain avait acquis des pouvoirs assez hallucinants. En toute légitimité, on pourrait penser les retrouver dans cette suite dès le début du jeu.. mais ce n'est évidemment pas le cas. En effet, Kain, après Blood Omen 1er du nom, est tombé en torpeur, vaincu par par le seigneur Séraphéen, pendant près de 200 ans (les Séraphéens sont donc devenus très puissants). A son réveil, Kain perd beaucoup de ses pouvoirs et sortilèges, mais aussi et surtout, la Soul Reaver. En fait, ce volet se rapproche beaucoup plus du mythe traditionnel du Vampire, et les pouvoirs de Kain ont diminué... pour augmenter à nouveau au cours du jeu à n'en pas douter. Cependant, on ne retrouvera pas les capacités de transformation en chauve-souris, loup et brouillard. Mais les capacités physiques de Kain seront décuplées : il sera possible de bondir d'un toit d'une maison à une autre, se fondre complètement dans l'obscurité, influencer les faibles et peut être arriver à contrôler leur esprit comme dans Blood Omen 1er du nom. Toute lhistoire se déroulera dans une ville gigantesque, au travers d'une douzaine de niveaux. Prison, quartier sombre, quartier riche, les environnements sont travaillés et variés. On a hâte de pouvoir y jouer, c'est clair, car l'équipe derrière le projet semble avoir particulièrement bossé son game design. Il va falloir prendre notre mal en patience !